Véronique Lauvergeat, Hypnothérapeute à Orléans

Le pouvoir du moment présent

30/01/19

... Nous vivons tous des périodes d’inconforts voire de grandes souffrances, des douleurs physiques, des malaises, parfois des maladies, des douleurs d’ordre psychologique et émotionnelle, qui viennent entâmer notre sécurité intérieure - notre confiance et parfois notre estime de nous.

La souffrance est proportionnelle entre ce qui est, et ce que je voudrais qui soit (ou ne soit pas).
Les inconforts et les souffrances font partie de notre expérience humaine qu’on le veuille ou non. A cet endroit-là, a priori nous n’avons pas le choix. Ceci étant, nous avons le choix de les vivre comme un problème à résoudre et dont il faut se débarrasser ou d’en comprendre la sagesse profonde quand ils se présentent à nous et de saisir l’occasion de nous libérer de nos schémas inconscients, revenir à l’origine d(es) symptôme(s), traiter les expériences traumatiques et recontacter notre nature profonde.


La voie de l’acceptation...
Il s’agit de reconnaître la souffrance qui nous traverse plutôt que de la nier... nous sur-adapter, résister et lutter... Lorsque nous évitons de contacter cette souffrance - et c’est bien logique de se dissocier, nous refusons de regarder la cage dans laquelle nous sommes momentanément enfermés.
Quand nous ne sommes pas alignés avec notre nature profonde, la souffrance se manifeste. Accepter cette expérience telle qu’elle est, est la première condition pour permettre d’apprendre à nous en libérer. L’observation et la reconnaissance neutre et ouverte de ce qui souffre en nous permet de mettre en lumière ce qui est présent et demande à s’exprimer au monde.

Ne cherchez pas la paix... dit Eckhart Tolle
"Ne cherchez pas à trouver un autre état que celui dans lequel vous êtes dans l’instant présent. Sinon vous instaurez un conflit intérieur et une résistance inconsciente. Pardonnez-vous de ne pas être en paix. Dès l’instant où vous acceptez totalement l’absence de paix, celle-ci se métamorphose en paix. C’est le miracle du lâcher prise."

En fait, nous ne sommes pas nos identités, nos histoires, nos blessures. "Notre nature profonde est naturellement paisible, sereine, ouverte et bienveillante. Elle s’expérimente au travers de sentiments de complétude, d’unité, de communion, de joie et d’amour inconditionnel envers soi, les autres et la vie."