Véronique Lauvergeat, Hypnothérapeute à Orléans

LA PRATIQUE DE L’HYPNOSE

Depuis la nuit des temps, les civilisations humaines pratiquent la méditation et l’état modifié de conscience pour accéder à des expériences de guérison et de transformation ou accéder à des informations et à des capacités extraordinaires.

On retrouve des traces de ce qui ressemble à l’hypnose thérapeutique dans les écrits de Platon qui relate comment Socrate « accouchait » les esprits et guérissait les maux du corps et de l’âme grâce à la maïeutique, véritable art dans le maniement des mots.

Dans l’Egypte ancienne, des textes montrent comment l’hypnose était pratiquée, ainsi que dans les civilisations précolombiennes telles que les Mayas, les Olmèques et les Toltèques, sans parler des traditions chamaniques ou des pratiques orientales ancestrales et notamment yogiques.

Dans la culture occidentale, l’hypnose s’est heurtée aux croyances religieuses et aux rigidités des pouvoirs en place, peu enclines à accepter les capacités extraordinaires de l’esprit humain. Les expériences d’hypnose ont donc été reléguées au rang des pratiques mystérieuses, voire ésotériques et occultes, teintées de scepticisme et de crainte.

De nos jours, quelques-uns se méfient encore - redoutant de perdre le contrôle et la maîtrise, et souvent convaincus qu’il faut travailler dur et longtemps pour réussir. Hors l’hypnose peut favoriser des transformations extrêmement rapides et profondément pérennes.

À lire : Autohypnose pour les débutants - Patricia d’Angeli


L’HYPNOSE CLASSIQUE, L’HYPNOSE ERICKSONIENNE

L’hypnose classique est la forme historique de l’hypnose. Elle est caractérisée par le côté directif et dominant du praticien. « Dormez je le veux ! ». Elle est utilisée à visée thérapeutique et donne de très bons résultats. Elle est aussi très largement répandue sur les scènes dans une logique de spectacle…

L’Hypnose Ericksonienne marque l’avènement et le développement de l’approche stratégique en psychothérapie. Elle doit son nom au psychiatre américain Milton Hyland Erickson (1901-1980), « un thérapeute hors du commun » fondateur du courant de thérapie brève, maître dans la pratique communicationnelle et relationnelle, considérant chaque patient comme une personne absolument unique en face de laquelle le praticien doit s’adapter. C’est à Erickson que l’on doit l’aboutissement de l’art du langage utilisé en hypnose, ainsi que le perfectionnement de la communication verbale et non-verbale modélisée par Richard Bandler et John Grinder en Programmation Neuro-Linguistique (PNL).

En hypnose ericksonienne, le praticien ne dit plus « Dormez je le veux ! » mais « Sentez-vous libre de vous détendre entièrement et complètement ».
Erickson a également apporté une conception de l’inconscient différente de celle imposée par la culture psychanalytique. Selon lui, l’inconscient est une source d’énergies nouvelles, de ressources, de créativité mis à disposition pour chaque personne - dès lors que l’on sait s’y adresser. Le patient contient dedans lui toutes les potentialités positives de changement, potentialités le plus souvent ignorées de lui-même.


"L’homme est capable de faire ce qu’il est incapable d’imaginer." René Char

L’HYPNOSE HUMANISTE

L’Hypnose Humaniste est un courant de l’hypnose développé par Olivier Lockert.

Elle propose des techniques hypnotiques simples basées sur une cartographie globale de l’Esprit intégrant le corps, l’inconscient, le conscient et la Conscience, un travail sur les croyances, les symboles et les archétypes.

Renversement à la fois pratique et théorique, là où les autres formes d’hypnose dissocient conscient et inconscient de la personne pour accéder à ses ressources, l’Hypnose Humaniste au contraire réveille et nous relie à toute notre potentialité et au grand champ d’information.

Vous êtes en état de conscience augmentée, en pleine maîtrise de vous-même, en pleine conscience et en plus, en cohérence cardiaque.

1 - Pendant une séance, nous sommes 100 % réveillés
C’est « la » différence principale qui existe entre l’hypnose classique ou ericksonienne et l’hypnose humaniste. Pendant une séance d’hypnose humaniste, la personne reste 100 % consciente. On parle de « d’état de conscience augmentée » ! La personne n’est pas absorbée, ni focalisée ; elle est expansée et ouverte à tout. Elle n’est pas endormie ou inconsciente mais au contraire, elle accède à davantage de conscience d’elle-même et du monde. Cela lui permet d’agir en autonomie sur ses blessures émotionnelles en « pleine conscience ».

2- C’est le patient qui est aux commandes
La personne ne perd pas le contrôle – elle est libre et responsable. Elle s’en remet au thérapeute pour la guider sur le chemin de la résolution. Le thérapeute est comme un passeur ou un guide de haute montagne.
Concrètement, alors qu’au sortir d’une séance d’hypnose ericksonienne, on se sent un peu pâteux et engourdi. Pendant une séance d’hypnose humaniste, on se sent au contraire en pleine forme. Comme si on venait de se réveiller !

3 - Ça se rapproche de la méditation de pleine conscience
L’état de conscience augmentée que l’on atteint lors d’une séance d’hypnose humaniste est proche de celui que l’on expérimente pendant une séance de méditation de pleine conscience. L’objectif n°1 de l’hypnose humaniste est d’amener la personne à prendre conscience d’elle-même, en lui permettant de communiquer avec son inconscient et sa conscience supérieure. Notre esprit ainsi que notre corps est comparable à une maison. Quand on ne la regarde pas, le temps fait son oeuvre : elle se fissure et se détériore. En revanche, il suffit de porter son attention sur cette maison, en conscience, pour qu’elle commence à s’auto-réparer. Ça vaut le coup d’essayer !

4 - On peut travailler sur tous les problèmes... ou presque
L’objectif de l’hypnose humaniste, c’est surtout de stimuler les mécanismes d’auto-guérison du corps, de l’âme et de l’esprit, investiguer, identifier les « noeuds » qui nous empêchent de fonctionner correctement, puis de les démêler.
Bien sûr, l’hypnose humaniste ne traite pas les problèmes mécaniques (fractures, arthrose, tendinite, maladie virale...). En revanche, elle peut soulager la douleur, traiter des symptômes physiques, et même aider à renforcer les défenses immunitaires de l’organisme pour favoriser la guérison.

On utilise aussi l’hypnose humaniste pour le développement personnel et le coaching professionnel : c’est une approche qui permet de mieux gérer ses émotions et ses comportements. Nous pouvons aussi l’utiliser pour résoudre un conflit, prendre une décision éclairée, mettre en perspective et en oeuvre un projet.