Véronique Lauvergeat, Hypnothérapeute à Orléans

5 exercices simples pour bien respirer

02/06/21

Respirer : inspire-expire, inspire-expire… La respiration est notre meilleure amie et nous accompagne pour nous faire nous sentir bien.
Elle est à la source du mouvement. Si nous ne respirons pas, nos cellules ne sont pas oxygénées et nous ne pouvons pas bouger librement.

RESPIRER CA S’APPREND !!!

Pour (re)trouver un mouvement libre et spontané, il est nécessaire d’apprendre à bien respirer. Voici 5 exercices pour mieux appréhender votre respiration.

1. Découvrir notre respiration naturelle

Nous respirons naturellement, mais il est intéressant de découvrir le voyage de l’air dans notre corps. Notre respiration fait-elle travailler davantage le thorax ou le ventre ? C’est ce que nous allons pouvoir observer avec ce premier exercice.

Exercice :

Allongeons-nous confortablement sur le sol. Nous pouvons déposer une main sur le centre du coeur au niveau du thorax et l’autre sur notre ventre au niveau du nombril.
Quelle est la main qui est la première à se soulever ?

Apprendre à respirer avec le ventre nous permet de développer nos réserves d’oxygène. Une personne qui pratique une activité physique intense, et qui respire uniquement par le thorax, se fatiguera beaucoup plus vite.

2. Apprendre à respirer consciemment

Pour bien respirer, il nous faut également prendre conscience de la globalité de notre corps. Pour cela, nous pouvons porter notre attention et nous entraîner à suivre le trajet de l’air dans notre corps.

Exercice :

Asseyons-nous confortablement sur nos ischions - les petits pieds de la colonne vertébrale sur lesquels on peut s’ériger, se redresser. Il ne s’agit pas du fameux “tiens-toi droit” pour paraître digne en bonne société, on parle ici de se redresser - le dos droit, la nuque dans l’alignement de la colonne vertébrale, légèrement étirée... de mettre de l’espace entre nos vertèbres, et ainsi, permettre aux poumons de prendre toute leur place.

Nous allons inspirer et découvrir le parcours de l’air. Il arrive sur le bout du nez, il est filtré dans nos cornets naseaux, puis descend dans le pharynx. Puis dans la trachée, les bronches, les bronchioles et enfin, leurs alvéoles.

Imaginons que les poumons sont comme des arbres : ils ont un tronc, des branches remplies de grappes. Ces dernières reçoivent l’air oxygéné et le dirigent vers le cœur.

Nous allons expirer et remarquer l’air tiédi qui sort de notre corps. Suivons le trajet de l’air qui entre et qui sort, qui entre et qui sort… Et prenons le temps d’être juste là, à observer notre respiration. Sans jugement, sans forcer, jusqu’à ce que nous sentions que l’air circule librement.

3. Respirer avec l’inspiration positive

Respirer, c’est finalement faire entrer en soi de l’oxygène et expulser du dioxyde de carbone. Cette action peut tout à fait pratiquer avec des émotions.

Exercice :

Asseyons-nous confortablement sur nos ischions en tailleur jambes croisées sou sur une chaise, et inspirons en pensant à introduire en soi une énergie positive. Cela peut être la paix, l’amour, la confiance, la noblesse, la dignité, la beauté... Tout ce qui nous inspire et dont nous avons besoin !

Puis expirons en expulsant nos tensions, nos soucis, nos peurs, nos colères, doutes.

Nous pouvons recommencer autant de fois que nécessaire. Le but, c’est de se sentir rengorgée, rassasiée - pleine de bonnes ondes, pleine d’énergie.

4. Expérimenter la meilleure posture pour respirer

En ce moment même, comment nous tenons-nous ? Une bonne respiration passe aussi par la posture. C’est fondamental. Un corps recroquevillé ne donne pas assez d’espace à l’air, les poumons ne peuvent pas bien se déployer.

Exercice :

Prenons conscience de l’appui de notre corps, sur le support sur lequel nous sommes debout, ou assise : le sol, la chaise. Nous allons nous tenir droite, les épaules basses pour ouvrir la cage thoracique.

Pas la peine de se tenir droit comme un “i” ! L’idée, c’est de se grandir, se redresser en poussant sur nos appuis, et en laissant tomber la pointe des omoplates vers le sol comme une cravate.

Dans cette posture, nous pouvons regarder droit devant soi sans tension. Instantanément, la respiration devient plus naturelle, plus fluide.

5. Pratiquer une activité physique régulière

Plus globalement, l’exercice physique permet d’apprendre à mieux contrôler la fréquence respiratoire. Certaines activités améliorent particulièrement la respiration. Le yoga ou le taïchi, par exemple, cultivent l’amélioration du souffle et augmentent également les capacités de récupération de notre corps.

Exercice :

L’idéal est de pratiquer une activité physique en pleine nature, et d’éviter de faire de l’exercice de manière intense dans un endroit pollué. Nos poumons valent mieux que cela !

Si nous n’avons pas la possibilité de pratiquer une activité physique régulière, nous pouvons tout de même améliorer notre respiration au quotidien. Le simple fait de monter des escaliers ou de marcher d’un pas vif permet d’améliorer nos capacités respiratoires.

Bonus : la méthode “RESPIR”

Un superbe moyen mnémotechnique pour apprendre à bien respirer :

R : comme respiration consciente, à faire le plus souvent possible, dans toutes les situations, debout dans une file d’attente ou assis à notre table de travail.

E : comme énergie, en appelant la lumière à nous et en se souvenant que l’air est une source essentielle d’énergie.

S : comme souffler avec 2 “f”, l’expiration devant être deux fois plus longue que l’inspiration.

P : comme pratiquer, plus nous pratiquons, plus nous récoltons les bienfaits d’une bonne respiration.

I : comme inspiration, en se souvenant de bien gonfler la paroi abdominale.

R : comme relaxation car la respiration nous permet de retrouver notre cohérence cardiaque et de nous détendre entièrement et complètement.

La respiration est automatique, un acte inconscient que nous contrôlons peu. Nous pouvons la rendre consciente et volontaire et découvrir combien elle participe à une meilleure qualité d’être.