Véronique Lauvergeat, Hypnothérapeute à Orléans

L’effet Mozart, vous y avez pensé ?

17/09/18

LE PROBLEME AVEC LE CERVEAU, C’EST QUE NOUS AVONS ETE LIVRE SANS LE MODE D’EMPLOI

Comment utiliser les 2 lobes de notre cerveau ? les renforcer, les équilibrer, les faire se connecter AU QUOTIDIEN ?
Comment développer les zones profondes de notre cerveau ? Comment créer de nouvelles synapses, de nouvelles connexions ?

Comment lutter contre l’excès de sérieux et d’exigence d’un cerveau gauche dominant ?
Comment ramener à la raison, à la pensée claire un cerveau droit trop émotif ?

Comment utiliser notre cerveau au service de nos projets ET de notre bonne humeur ?
Comment produire plus de paix intérieure dans ce monde où tout s’accélère ?
Comment mettre notre cerveau au service de notre bonne vie ?

Comment apaiser le cœur de notre corps ?

Bien sûr, le bonheur est dans le pré… la nature nous reconnecte à notre intérieur.
Bien sûr, l’exercice physique sans excès est un formidable levier pour notre bien être.
Bien sûr, sourire pour rencontrer l’autre dans son humanité nous fait nous sentir bien.
Bien sûr, notre alimentation est essentielle pour notre bonne santé et notre bonne humeur.
Bien sûr, rire... au moins 3 fois par jour...
Bien sûr…

AVEZ-VOUS PENSE A LA MUSIQUE ???

L’EFFET MOZART COMME ANTI-STRESS
Pour faire diminuer l’adrénaline qui est « l’hormone du stress » sécrétée par les glandes surrénales, libérée dans le sang en cas d’émotions intenses comme la peur, l’anxiété, la colère… ET… pour augmenter la sérotonine et tous les autres neurotransmetteurs du système nerveux central, et ainsi, libérer nos cellules, nos tissus, nos organes… NOUS FAIRE NOUS SENTIR BIEN, NOUS DETENDRE… ET FAIRE MONTER LA JOIE DEDANS NOUS...

La musique est utilisée couramment comme médecine « complémentaire ». Elle diminue les sensations de douleur notamment après une opération chirurgicale. Elle aide les malades hospitalisés à récupérer plus vite et à rentrer plus tôt chez eux. La musique est un ingrédient essentiel pour une vie anti-déprime. Il y a des musiques qui détendent, d’autres qui apaisent, d’autres encore qui motivent alors que d’autres activent la nostalgie.

Certains morceaux de musique ont un effet magique sur la bonne humeur.

L’action euphorisante la plus régulière et la plus troublante est ce que l’on appelle l’effet Mozart. Quelques mesures du compositeur viennois stimulent et rendent euphorique la plupart d’entre nous. Parmi les œuvres de Mozart, le morceau le plus prescrit comme antidépresseur est la Sonate pour deux pianos Köchel 448. Vous pouvez faire confiance à Murray Perahia et à Radu Lupu pour une version particulièrement euphorisante.

L’effet Mozart n’a rien d’un placebo.

Ce traitement efficace et sans danger est à la portée de nous tous. JUSTE SE SOUVENIR !!!
Selon des études récentes, 2 autres morceaux de musique agissent puissamment sur les neurones et sur la bonne humeur : le Concerto italien de Bach et le Concerto Grosso pour piano d’Arcangelo Corelli. Pour le concerto italien de Bach, vous pouvez écouter Claire-Marie Le Guay ; elle saura installer dedans vous l’apaisement et la détente.

Le temps idéal d’exposition musicale pour ressentir le plus de bien être est de cinquante minutes par jour.
La musique profite encore plus au moral si on l’écoute dans un environnement confortable, calme, sans distraction, ni stress.
Les tests produits en laboratoire propose de recommencer l’expérience chaque soir pendant au moins un mois.

Si vous n’aimez pas la musique classique, vous pouvez vous inspirer d’une expérience toute récente qui a démontré que le heavy metal est aussi bon pour le moral que Bach et Mozart…
Dans ce cas la musique vous motivera ou vous stimulera…

Les paroles et les sons nous délocalisent, nous font quitter le monde du mental, des pensées ruminantes et des ruminations moroses. Nous allons "ailleurs" pour notre plus grand bien. C’est comme un méditation.

ALORS PRATIQUEZ !!!

et pour le plaisir de partager, je vous invite à écouter cette chorale ci-jointe merveilleusement connectée cerveau droit cerveau gauche.